Onbuhimo Bébé Souleil Coloris violet-bleu

Onbuhimo Bébé SouleilDescriptif: l’« onbuhimo » est le porte-bébé traditionnel japonais. Son avantage principal est de ne pas comporter de ceinture: il se noue en passant les bretelles dans des boucles en tissu, de part et d’autre de l’assise. L’onbuhimo offre un portage confortable pour de longues durées, et peut être utilisé en portage sur le dos ou devant, dès les 4 mois du bébé (si celui-ci ouvre bien son bassin et que la pliure de ses genoux arrive aux coins du rectangle dorsal), et ce jusqu’à 3 ans environ (poids maxi 15 kilos). Pour le confort du porteur et du bébé, les bretelles sont rembourrées et piquées, de même que l’assise et le passage de jambes du bébé. Les boucles en tissu sont molletonnées et doublées de satin pour faciliter la mise en place des bretelles. Un repose tête, réglable par deux liens, permet de soutenir la tête de l’enfant quand il dort. Le modèle de Bébé Souleil est « un porte-bébé aux finitions soignées et luxueuses, qui demande de nombreuses heures de travail », précise sa conceptrice. Pour cette raison, le délai de confection peut aller jusqu’à trois semaines. Fabriqué en France en toile souple et épaisse 100% coton labellisé Œko Tex, lavage en machine à 30°. Taille unique. Prix: 99€ (selon modèle).

Mon avis: pour celles et ceux qui sont habitués à installer leur bébé dans un porte-bébé chinois ou mei tai, la mise en place de l’onbuhimo n’est pas évidente de prime abord. En effet ici, impossible de nouer les pans inférieurs avant d’installer bébé, puisqu’… il n’y en a pas ! Il faut donc placer le porte-bébé sur le dos de l’enfant, et ce dernier sur le ventre ou le dos en fonction du portage souhaité. Il s’agit ensuite de passer les pans dans les boucles (passées elles-mêmes sous les cuisses de l’enfant) en croisant ou non les bretelles sur le torse ou dans le dos, avant de les faire coulisser dans les boucles et de nouer. En vrac, ce qui fonctionne bien avec le Bébé Souleil: le satin à l’intérieur des passants permet un coulissage facile ; les bretelles, larges et rembourrées sont très confortables ; l’abscence de pans inférieurs et l’obligation de lier bretelles supérieures et assise permettent de ne pas avoir de ceinture qui descend et donc de garantir le maintien d’une bonne bascule du bassin du bébé ainsi qu’un portage haut. Une fois installer, l’onbu ne bouge plus sur le corps du porteur – ce que j’apprécie aussi sur un préformé. L’assise est également bien large (gros plus par rapport au mei tai de la marque) et les finitions sont très soignées. En vrac les points faibles: il faut un bébé calme pour espérer installer le bignou correctement (comme pour un nouage kangourou…), les bretelles très larges peuvent ne pas convenir à certaines carrures, notamment en finition sac-à-dos. Verdict: j’aime avec un bébé/bambin zen (6 mois – 2 ans). Un beau cadeau pour une geekette du portage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *