Le match de porte-bébés pour bambins Buzzidil XL, Tula toddler, Maxi-taï LLA. Lequel choisir?

Avis sur Tula Toddler, Buzzidil XL, Maxi-taï : le match

Bienvenue pour cette rencontre inédite entre des poids lourds du portage de bambins. A ma gauche le célèbre Tula Toddler, préformé géant de marque polonaise, conçu pour porter de 12 à 22 kgs. A ma droite, le Buzzidil XL, porte-bébé artisanal autrichien qui en quelques années seulement a conquis un large public et portera votre enfant de à partir de 10 mois.

En face de ces deux poids lourds, un outsider, le Maxi-Taï de Ling Ling d’amour, un meï-taï spécial bambins (jusqu’à 20 kgs).

1er round : les dimensions

C’est le Tula Toddler qui décoche le premier coup, avec 46 cm de largeur d’assise et 48 cm de hauteur.

Buzzidil XL au minimum
Buzzidil XL réglé au minimum

Le Buzzidil XL absorbe le coup et riposte avec un crochet du gauche pour montrer ses 50 cm d’assise pour 45 cm de hauteur. Il donne le ton de ce combat et montre qu’il peut se réduire à 28 cm de largeur d’assise pour 33 cm de hauteur.

Mais le Maxi-Taï de Lingling d’amour les renvoie tous deux dans les cordes : avec 54.5 cm de largeur d’assise et 44.5 cm (avec appuie-tête) il gagne ce premier round.

tabliers des Buzzidil XL, maxi-taï et Tula toddler superposés
tabliers des Buzzidil XL, maxi-taï et Tula toddler superposés

 

2ème round : l’évolutivité  + Celui qui porte « le plus loin »

 

assise et ergonomie du Buzzidil XL
assise et ergonomie du Buzzidil XL. Réglages maximum

Le Buzzidil XL, avec son tablier réglable de 28 à 50 cm en assise et de 33 à 45 en hauteur, évolue sur l’aire d’échange avec aisance, observant ses adversaires. Avec son tablier réglable, il sait qu’il détient un atout majeur par rapport à ses adversaires, pouvant porter de 10 mois à au moins 4 ans (16 kgs) en s’adaptant parfaitement à la croissance de l’enfant.

Mais le Maxi-taï veut inverser la tendance et décroche un uppercut : avec son assise de 54.5 cm, il peut porter jusqu’à 5 ans et donc c’est lui qui porte « le plus loin » (20 kgs).

Le Tula Toddler n’entend pas se laisser dominer et contre-attaque en rappelant qu’il permet de porter jusqu’à 22 kgs et qu’il est le plus costaud des trois.

Le gong retentit et le round se termine par une égalité parfaite entre nos 3 boxeurs.

3ème round : l’adaptabilité au porteur

 

Le Tula Toddler passe à l’offensive avec ses bretelles réglables de 43 à 120 cm, et sa ceinture de 60 à 149 pour convenir aux porteurs les plus corpulents.

Le Buzzidil XL dévie le coup et montre que ses bretelles se raccourcissent, se rallongent (de 40 à 77 cm , + 20 cm sur le tablier), et peuvent être déclipsées, quant à sa ceinture elle se règle de 64 à 120 cm env.

C’est alors que le Maxi-taï frappe fort et renvoie ses deux adversaires dans les cordes : sans rembourrage, ses bretelles à nouer s’adaptent à tous les porteurs, et sa ceinture peut se resserrer jusqu’à 59 cm. Ses longues bretelles de 210 cm peuvent également être nouées de différentes façons, avec ou sans nœud, autour de la taille ou sur la poitrine, afin de varier les points d’appui sur le porteur et s’ajuster aux différentes morphologies. Le Maxi-taï peut même se porter sans ceinture pour les personnes sensibles ou les femmes enceintes, ce qui permet au Maxi-taï de remporter cette manche.

Maxi-taï Ling Ling d'amour
Maxi-taï à plat

4ème round : la facilité de réglage

 

C’est la reprise, le Tula Toddler effectue un cadrage pour garder le Maxi-taï à l’oeil : après avoir réglé ses petites sangles en haut des bretelles (avant installation en portage dorsal), il suffit de tirer les bretelles vers le bas pour resserrer l’ensemble et c’est prêt. Le Tula Toddler sait qu’il est rapide à installer.

Le Maxi-taï, avec ses bretelles déployables que l’on place autour du buste et que l’on noue, tente une offensive en jouant sur sa simplicité.

assise et bretelles du Tula Toddler
assise et bretelles du Tula toddler

Le Buzzidil XL, lui, est assommé par ces deux adversaires dans ce round : avec des boucles en bas des bretelles, au bord du tablier et sur la ceinture, il n’est pas facile à régler. Sans parler du tablier et de la capuche réglables eux aussi !

Le Tula Toddler remporte cette manche en s’imposant comme le plus facile et rapide à régler.

 

5ème round : l’encombrement + le poids

 

Crochet du droit dès la reprise pour le Maxi-taï qui terrasse ses adversaires. En tissu d’écharpe exclusivement (seul l’appuie-tête est en mousse), légèrement molletonné sur la ceinture, le maxi-taï est fin et se range discrètement. Il peut être gardé sur soi si l’on préfère et ne pèse que 500 g. On peut même acquérir son sac de transport assorti : le doudou pouch.

Le Buzzidil XL, en tissu d’écharpe également tente de se relever avec son poids léger pour un préformé : environ 600 g. Mais ses bretelles et sa ceinture rembourrées très denses ne peuvent pas tenir le choc face au Maxi-taï qui enchaîne les coups.

Le tula toddler lui reste à terre, groggy : avec un peu plus de 600 g, il n’est certes pas lourd, mais ses rembourrages et son tissu très épais lui donnent un gabarit très imposant.

C’est sans surprise le Maxi-taï qui remporte ce round de l’encombrement.

 

6ème round : la modularité

 

Le Buzzidil XL ne compte pas se laisser faire et entre sur le ring, très motivé. Il va enchaîner les coups : le tablier se règle en hauteur, en largeur, autour du cou. La capuche est elle aussi réglable pour être soit déployée sur la tête de votre enfant, soit repliée en cale-tête. Les bretelles peuvent être positionnées de différentes façons et sont déclipsables. Les deux hauteurs de fixation des bretelles offrent de nombreuses possibilités pour s’adapter au tonus et au gabarit de l’enfant. Les clips sont réglables pour modifier la profondeur de l’assise et du dossier sur le dos de l’enfant. Autrement dit, avec le Buzzidil XL vous pouvez procéder à des réglages très fins selon vos besoins et ceux de votre bambin. Crochets, coups droits et amorces s’enchaînent sans répit, et le Buzzidil XL étourdit ses adversaires.

Buzzidil XL à plat
Les multiples réglages du Buzzidil XL

Le Tula Toddler, aux dimensions fixes mais à l’amplitude large (18 mois/ 4 ans) tente un accrochage pour récupérer mais est mis à terre.

Le Maxi-Taï avec ses bretelles déployables de 210 cm,  se défend plutôt bien : on peut porter devant, sur la hanche (si l’on supporte le poids d’un enfant), sur le dos, porter haut, nouer les pans en finition poitrine, porter façon onbuhimo (sans ceinture).

Mais les réglages du tablier du Buzzidil lui donnent l’avantage et c’est donc le Buzzidil XL qui remporte cette manche sans contestation possible.

Porte-bébés Toddler : Le match comparatif bambins Buzzidil XL,
Porte-bébés Toddler le match comparatif bambins Buzzidil XL,

7ème round : le confort et l’ergonomie des bretelles

 

Entre Tula et Buzzidil, c’est une tentative d’intimidation réciproque. Les deux préformés savent qu’ils ont beaucoup en commun, notamment leurs bretelles. Celles du Buzzidil XL sont plus larges (8 cm contre 7), un peu moins longues côté rembourré. Celles du Tula Toddler se règlent en haut au bord du tablier, et ont une sangle plus longue. Le Buzzidil XL peut compter sur ses clips de fixation (ceinture ou tablier) réglables eux aussi qui jouent sur la profondeur d’assise.

comparatif bretelles Tula Maxi-taï Buzzidil XL

Mais le Maxi-taï entend faire sa place au milieu de ces préformés réputés et frappe ses adversaires : ses bretelles non rembourrées, déployables, en tissu sergé brisé, apportent une sensation proche de l’écharpe de portage que Tula et Buzzidil ne permettent pas. En outre, ses ourlets sont cousus de couleur différente afin d’être différenciés d’un coup d’oeil.

Les accrochages sont nombreux, aucun adversaire ne prend l’avantage. In extremis, le Tula toddler lance un uppercut avec ses bretelles plus simples et rapides à poser sur le porteur et s’impose comme le gagnant de ce round.

NB : LLA vient d’annoncer la sortie du maxi-taï nouvelle génération : ce porte-bébé aura désormais des bretelles mixtes : rembourrées ET déployables. De quoi modifier la sensation de ce porte-bébé, et le rapprocher encore un peu plus de la sensation « préformé ».

8ème round : le design

 

Le combat se poursuit et les adversaires montrent des signes de fatigue :

Tula tente une allonge en proposant un nombre incroyable de coloris, des plus modernes et « funs » aux plus féeriques, des éditions limitées et souvent renouvelées.

tula toddler grand tablier hiboux
coloris « hiboux » du Tula Toddler

Buzzidil stoppe l’élan du Tula Toddler en proposant des éditions limitées, des coloris très sobres (voire unis des bretelles à la capuche) ou très colorés et ornés de motifs (avec ou sans contraste de la capuche).

Le Maxi-taï lui est un peu désorienté face à ces coups portés. Comme tous les produits de la marque Ling Ling d’amour, il propose une gamme unie, simple et épurée qui a ses adeptes et qui permet de porter avec n’importe quelle tenue.

Ce round finit néanmoins sur un court avantage de Buzzidil, qui offre le choix de la discrétion (Black Canvas, Aimée, Silver star) ou de coloris plus vifs (Lavender round about, Coccinelle) pour répondre à tous les goûts.

9ème round : le tissu et la souplesse

 

Maxi-taï et Buzzidil XL s’affrontent sur le terrain du tissu d’écharpe en sergé brisé.

Le maxi-taï est en coton biologique (label Gots), le Buzzidil XL est cousu avec du tissu produit en Autriche. Les deux tissus sont assez ressemblants mais au toucher, le Maxi-taï est un peu plus rêche, bien que plus fin aussi.

Maxitaï assise
Maxi-taï en coton bio sergé « anglais »

Le Tula Toddler reste dans la partie grâce à son tissu certifié Oeko tex qui garantit une qualité de confection indubitable

Le Buzzidil XL remporte d’un fil ce round, grâce à sa douceur et sa fluidité.

 10ème round : cale-tête/capuche et accessoires

 

capuches Tula Toddler Buzzidil XL et maxi-taï
comparaison des capuches/appuie-têtes Tula Toddler buzzidil Xl Maxi-taï

Dès que le gong retentit, le maxi-taï est envoyé au tapis, sans capuche ni accessoire.

Le Tula Toddler décoche une série de coups à son adversaire le Buzzidil XL.  Comportant une capuche élastiquée, d’apparence très solide, elle se fixe par pressions au tablier et peut donc être détachée.

Le Buzzidil XL ne baisse pas sa garde et se défend avec rage. Lui aussi comporte une capuche fixée au haut du tablier. Cette capuche est très grande et modulable puisqu’elle peut se replier sur elle-même pour devenir cale-tête, et elle a l’avantage de ne pas pouvoir se détacher du tablier contrairement au Tula Toddler.

Ces atouts sonnent le Tula Toddler et le Buzzidil XL pense gagner cette manche.

tula toddler poche de rangement sur ceinture
poche de rangement sur la ceinture du Tula Toddler

Mais le Tula Toddler décroche un crochet du gauche au Buzzidil XL juste avant que ne retentisse le gong en dévoilant sa poche de rangement située sur la ceinture. Une poche à soufflets fermée par scratch qui permet de ranger véritablement quelques affaires sans appuyer sur le dos de bébé et sans risque de perte ou de dégradation.

Avec ce coup, le Tula Toddler remporte le round.

 

11ème round : le prix

 

Le Tula toddler offre des prestations sérieuses et une qualité de fabrication indiscutable pour un tarif de 135 €.

Le Buzzidil XL, produit en éditions limitées et même en conversions personnalisées, a des prix variables de 159à + de 180 €.

Le Maxi-taï met KO ses adversaires avec un prix de vente de 62.50 €, soit 2 à 3 fois moins que les deux champions.

 Conclusion

 

Match très serré entre trois porte-bambins très différents. Si le Tula Toddler est le champion de la catégorie, ses deux adversaires ont su démontrer ce soir qu’ils avaient beaucoup d’arguments pour rivaliser avec lui. Le Maxi-taï notamment n’a pas eu à rougir de ses performances et s’avère être un challenger sérieux. Aucun des concurrents ne se démarque vraiment pour ce match, chacun ayant ses atouts et sa force de frappe :  4 manches gagnantes pour le maxi-taï, 3 pour le Buzzidil XL et 3 pour le Tula Toddler : de quoi permettre à chaque porteur de se forger son propre avis sur ces porte-bambins.

4 comments on “Avis sur Tula Toddler, Buzzidil XL, Maxi-taï : le match

  1. Article très intéressant mais je ne vois pas ce que vient faire le maxi tai ici … :-\ le portage en mei tai est totalement différents au portage en préformé. Il faut comparer ce qui est comparable … le kokadi flip toddler ou le kibi auraient eu plus leur place dans cet article.

    1. Bonsoir et merci pour votre message. Effectivement, il n’est pas courant de comparer des porte-bébés type préformé et des porte-bébés d’inspiration asiatique. Néanmoins, inclure le maxi-taï dans la comparaison a justement permis de montrer qu’il avait de quoi rivaliser avec le Tula Toddler et le Buzzidil XL. Son tarif, notamment, est des plus attractifs et intéressants pour qui ne veut ou ne pas investir dans un préformé mais souhaite porter son « grand » de temps en temps. Avec son format toddler et même preschool , il paraissait inévitable de le comparer à ces deux « géants » du marché des porte-bambins. Un comparatif de plusieurs préformés pour bambins est enfin une idée très judicieuse , que la porteBBthèque a en tête. Bonne soirée et bon portage !

  2. Article très sympa et utile, mais j’aurais bien aimé y voir figurer le Kibi, moins connu mais qui aurait pu gagner sur plusieurs points à mon humble avis! 😉

    1. Effectivement, le Kibi est un porte-bébé/porte-bambin des plus intéressants qui aurait pu figurer dans ce comparatif. La PorteBBthèque envisage d’ailleurs très prochainement d’en faire le test complet pour souligner notamment ses atouts !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *